AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail

Partagez | 
 

 1701 [Pv Lyra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lyra Broomwich
Vampire
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 03/07/2009
Localisation : au recoin d'une mémoire, dans les méandres du souvenir...

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Invisibilité

MessageSujet: Re: 1701 [Pv Lyra]   Sam 6 Fév - 21:38

J’écoutai attentivement les dires de Carlisle. Les noms résonnaient et suivaient dans ma tête les visages des personnes qu’ils représentaient. Entendre parler de compagnes pour ses seigneurs ne m’étonnait absolument pas. Après tout, énormément de personnes pouvaient habiter dans ce palais… Je pris garde de bien retenir les noms de toutes les personnes.
Je parcourrai de nouveau la pièce des yeux, imitant Carlisle durant quelques secondes de silence. J’admirais la beauté générale du lieu après avoir repéré les détails qui composaient la magnificence de la pièce. Il ajouta ensuite :

- Ne vous offusquez pas de la réaction d’Aro. Il est très démonstratif mais il accueille rarement les gens aussi affectueusement. Vous lui avez réellement plu, vous savez.

Ordinairement, je me serais empourprée en entendant ce genre de remarque. Plaire à quelqu’un, un homme en particulier, avait le don de me gêner. J’avais constamment l’impression de fauter. On m’avait toujours appris qu’en tant que femme, nous étions toujours pécheresses, qu’à jamais notre corps et notre âme étaient impures, souillés. J’avais donc toujours pris garde de ne jamais me dévoiler vraiment. Lorsque j’étais devenue cet être détesté de tous, je n’avais pas abandonné cette honte dictée par la Bible. Là encore, l’idée de priver un homme de sa pureté originelle m’effrayait. Mais dans le cas présent, l’homme en question était comme moi, et dans le fond, la Bible l’aurait jugé aussi impur. Je ne ressentis donc qu’une vague gêne à entendre cela.

- Merci. C’est…flatteur…

Je décidai qu’il était temps pour moi de quitter les lieux. Je serais volontiers restée, mais pour parler de quoi ? De moi ? Certainement pas. Je m’étais assez dévoilée pour aujourd’hui. Je lançai un sourire bref à mon interlocuteur et me levai en réajustant ma robe.

- Je vous remercie infiniment pour ce temps que vous m’avez accordé, dis-je dans une révérence. Je vais vous laisser à vos affaires.

Je me tournais vers la porte et m’y dirigeai. En franchissant le pas, je saluai l’homme dont j’étais presque sûr m’être fait un ami :

- A plus tard, mon ami. Je m’en vais découvrir mes appartements…

Je lui envoyai un dernier bref sourire et me dirigeai vers une haute porte en bois ciré, semblable à celle de Carlisle. Au-dessus d’elle, gravées dans la roche, cinq gouttes de sang s’exposaient avec une symétrie parfaite. Je sortis la clé de ma sacoche et l’inséra dans la serrure. La porte ne grinça même pas lorsque je l’ouvris. A l’intérieur, tout était luxe. Je fis un pas silencieux dans la pièce, laissant la porte entrouverte derrière moi. J’avais presque peur de briser quelque chose d’invisible dans la pièce en faisant du bruit. Les murs étaient en pierres et s’élevaient assez haut. Ils supportaient une voûte d’ogive taillée et gravée de petits bas-reliefs. Il en pendait un lustre imposant en cristal. Partout étaient affichés de magnifiques tableaux plus ou moins grands, ils représentaient pour la plupart des paysages ou bien des personnes posant sur une chaise ou un lit. Je retrouvais quelques scènes de chasses à cours. Dieu que je me sentais petite ! De part et d’autre de la pièce, des chandeliers attendaient qu’on les allumât. Au fond, de longues étoffes rouges et dorées mimaient la présence de rideaux, les fenêtres n’existaient pas à ce niveau.
A ma droite trônait un lit double aux draps grenat, flanqué de deux consoles qui supportaient des chandeliers. Un ciel de lit, de la même couleur que la literie laissait tomber de longs pans de tissus soyeux de chaque côté du lit. L’armature était en métal et ne rendait pas l’objet aussi imposant que dans la chambre de Carlisle : du métal argenté, travaillé en courbes délicates, comme si un arbre supportait le confort des mortels. Entre les rideaux se trouvait un large secrétaire, et à côté, une bibliothèque, vide. Sans doute les ouvrages étaient à emprunter quelque part dans le palais.
Sur un grand tapis circulaire reposaient des fauteuils en velours rouge et une table basse en bois. Dans un coin de la pièce, une commode était prête à accueillir des vêtements que j’allais quérir d’ici peu.

Je me dirigeai de nouveau vers la porte que je fermai doucement et allai m’installer dans un des fauteuils, savourant un silence que j’attendais depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlisle Cullen
Famille Cullen: Admin
avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 12/04/2009
Age : 377
Localisation : Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Résistance à l'attrait du sang et compassion

MessageSujet: Re: 1701 [Pv Lyra]   Mer 10 Fév - 19:54

Une jolie rencontre terminée... La suite au prochain épisode ^^

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
†•´*¤*' •†Carlisle's fascination †•´*¤*' •† †•´*¤*' •†Peter Facinelli France †•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://univers.twilight-vampire.com
 
1701 [Pv Lyra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Lyra Belacqua
» Lyra [Validée]
» [Validée]Lyra Delauro
» Erreur dans le menu [Lyra]
» La Liberté, c'est le pouvoir d'aller où on le souhaite. [ PV Lyra & Santos ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Twilight :: Faille temporelle :: Remontons le temps-
Sauter vers: