AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail

Partagez | 
 

 Rencontre [Pv Eli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Cullen
Famille Cullen
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 12/04/2009
Age : 116
Localisation : Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: aptitude à lire dans les pensées

MessageSujet: Rencontre [Pv Eli]   Mer 6 Jan - 22:24

Je roulais, les mains crispées sur le volant, le regard dans le vague. En cet instant, je n’avais pas envi de vitesse. Je venais de quitter Bella devant chez elle. Je la sentais crispée. Je la sentais nerveuse, et je n’aimais pas ça. J’aimais encore moins ces heures qui se profilaient à l’horizon. Mes heures infernales. Charlie n’autorisait pas que je reste après 18 heures. J’étais donc obligé de quitter Bella pour la retrouver dans l’intimité de sa chambre que plusieurs heures après. Je détestais ce moment de la journée. Et je détestais ce pli qui avait barré son front pendant pratiquement toute la journée. Je détestais trouver ses yeux d’habitudes si chauds, froids, vagues, pensifs. Encore une fois, comme il était dur de ne pas connaitre ses pensées. Pourtant, je me doutais de ce sur quoi elle méditait. Je m’en doutais et je le redoutais. Et si elle changeait d’avis ? Et si notre amour n’était pas si fort ? Et si …

Stoppant mes insupportables pensées, je fixais mes yeux sur le bord de la route. Les paysages défilaient, identiques, sans âge. Je prenais rarement le temps d’observer le décor tant j’étais absorbé par la vitesse à l’accoutumer. Mais aujourd’hui, je ne voulais pas rentrer. Je voulais retourner auprès de Bella. Aujourd’hui, je voulais la faire rire. Je voulais lui ôter ses soucis de ses épaules fragiles. Mais … Plus tard. J’avais du temps à perdre et rien à faire. Ou rien envi de faire. J’aurais pu en profiter pour aller chasser mais je n’en avais pas la force. Alors j’allais rentrer chez moi, me poser sur le divan de ma chambre et écouter de la musique, en espérant qu’il n’y ait personne à la maison. Je ne désirais pas entendre leurs pensées. Je désirais être seul avec moi-même. Peut être même que l’inspiration pour la rédaction de mes vœux viendrait … Alice, Rosalie et Esmée étaient parties faire des courses avec Emmett et Jasper. Probablement pour le mariage. Les garçons se faisaient rarement avoir lorsqu’il s’agissait de partir faire du shopping … J’imaginais un instant Emmett au milieu de magasins de fringues, ou de pièces montées pour le mariage. Il me le ferait payer par une énième lutte un jour proche, me dis-je, un léger sourire aux lèvres. Carlisle était souvent à la maison ces derniers temps. Il passait beaucoup de temps avec cette Elisabeth … Une grimace de dégout déchira mon visage un instant, à la pensée de la vampire. Comment avait-il pu permettre ça ? Comment avait-il pu accueillir sous notre toit cette nouvelle-née, cette vampire aux yeux rouges flamboyants. Elle était incapable de se contrôler. Et Bella … Nous allions nous marier. Je ne voulais pas qu’il lui arrive quoique ce soit. A cause d’elle, l’Amour de ma vie ne pouvait plus mettre un pied chez moi. Et malgré tout … si elle allait chasser en ville, sans parvenir à se maitriser. Si une chasse en forêt l’amenait à côté de la maison du chef Swan.

Si … Depuis une semaine qu’elle était ici, mes pensées ne cessaient de tournoyer, de heurter les parois de mon crâne, pour retomber plus loin, jusqu’à la prochaine tempête. Toujours ces doutes, toujours ces craintes. Je ne supportais pas de la savoir là, si proche de ma fiancée. Un nouveau né en ville, c’était dangereux. Comment Carlisle avait il pu accepter de prendre un tel risque ? Qui plus est pour elle ! Une fille de Victoria, me dis-je avec hargne. Victoria … Le peu de fois où j’avais été en présence de cette enfant, je n’avais pu m’empêcher de voir la vampire aux cheveux roux devant moi. Pourtant elle n’y était pour rien, je le savais. Elle n’avait probablement pas choisi de devenir cette créature assoiffée de sang. Cependant les faits étaient là. Elle était un danger pour tous les habitants de la ville, plus encore pour Bella. Mais Carlisle était si borné des fois. Et lorsqu’il avait une idée en tête, personne ne pouvait l’en dissuader. J’avais eu beau lui expliquer de cent milles façons différentes quel danger elle représentait, non, il n’avait rien voulu entendre et il l’avait installé chez nous.

Toute à ma rancœur pour Carlisle et ma hargne contre Elisabeth, je n’avais pas vu défiler le paysage au final. La maison se dessinait déjà devant moi. C’était tellement facile pour nous de conduire, et je connaissais la route si bien que je me retrouvais chez moi, sans me souvenir d’avoir parcouru le chemin.
Avant même d’avoir atteint la porte du garage, je me surpris à grogner. Dès que je m’en rendis compte, je m’interdis toute réaction. Non !

La vampire était ici. Et seule, en plus de ça. Comment Carlisle avait-il pu la laisser seule ? Et si elle décidait d’aller chasser et se retrouvait incapable de se contrôler ?
Arrivant devant la porte du garage, j’hésitais un instant.

Est-ce que je rentre ? ou je repars ?

Je n’avais aucunement envi de la croiser. Mais, j’étais là maintenant. Elle avait bien du m’entendre arriver. Et puis j’avais du temps à perdre. Je ferais ce que j’avais décidé. Rien ne m’obligeait à lui faire la conversation. Rien ne m’obligeait … Je ne lui devais rien !

Je me garais donc et sorti de la voiture, doucement, concentré, avant de prendre la direction du salon. Ma main sur la poignée, je respirais un bon coup, afin de me calmer. Il ne servait à rien de l’agresser. De toute façon elle était là. Il fallait faire avec. Carlisle ne la laisserait plus partir maintenant …

Je la savais là, dans le salon, à attendre que je me manifeste. De toute façon je passerais devant elle pour monter dans ma chambre. J’allais donc obligatoirement tomber sur elle… Et puis il fallait que je sache où était mon père.
Me renfrognant malgré moi, j’entrais dans la pièce. Je la vis alors, là devant la fenêtre. Je vis son air craintif, ses yeux tristes, qui ne firent que m’irritaient d’avantage. Je savais que Carlisle agissait de manière juste envers cette fille à l’allure de gamine. Mais il n’avait pas le droit d’agir comme ça ! Pas après ce qu’il s’était passé. Pas avec Bella …

Je la détaillais un instant des yeux. Ses cheveux châtains qui retombaient sur ses épaules vêtues de noir. Son jean délavé. Elle n’avait rien d’extraordinaire. Rien ne laissait paraitre le danger qu’elle pouvait être, et la force que ces petits bras renfermés. Rien, mis à part ses yeux. Rouges comme le sang. Annonciateurs de morts.

Je secouais la tête de dépit, et un instant après, hochais la tête pour la saluer. Elle semblait avoir peur de moi, pourtant c’était elle la cause de beaucoup de mes craintes. Obligé de demander, je m’avançais vers elle et :

- Où est mon père ? Tu ne devrais pas être seule, sans parvenir toutefois à ôter la froideur de ma voix, pas plus qu’un léger ton accusateur.

Je la regardais, la fixais même, en attendant sa réponse.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Heley
Vampire: Modérateur
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 06/08/2009
Age : 23
Localisation : Forêt de Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Occultation. (faculté à faire "oublier" sa présence aux autres.)

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Jeu 7 Jan - 23:20

Pour une fois j'étais seule dans la grande villa. Esmée était sortie avec Alice et les autres enfants de la famille Cullen pour les préparatifs du mariage. Edward était avec Bella comme chaque jour. Depuis que j'étais arrivée il ne voulait pas que sa fiancée vienne à la maison. Je comprenais pourquoi, mais je faisais des efforts pour changer et dieu seul
savait que cela était difficile. Carlisle avait dû retourner d'urgence à l'hôpital. Je lui avais promis que je resterai à la maison, que je ne ferai pas de bêtise. On irait surement chasser lorsqu'il reviendrait.

Je regardais tristement par la fenètre quand j'entendis le bruit d'un moteur. Je reconnu la voiture d'Eward. Il revenait tôt. Je ne savais pas trop quoi faire. Il ne m'aimait pas et me le faisait bien voir dans son attitude. Il était froid avec moi. J'avais l'impression qu'ici seuls Carlisle et Esmée m'acceptaient. Pourquoi j'étais seule cette fois ? Je pensais à m'enfuir dans ma chambre lorsqu'Edward passa la porte du salon. Il avait dû sentir ma présence et comprendre que j'étais seule. Je le regardai se diriger vers moi.

Il avait encore cet air de dépit et de mécontentement. Celui qu'il avait à chaque fois qu'il me voyait. M'en voulait-il pour ce que j'étais devenu ? Pourtant je n'avais pas voulu être un monstre. Je n'avais pas choisit cette voie. Je n'avais pas eu la chance d'être créé par un vampire aussi bon et généreux que Carlisle. Ma nouvelle vie avait commencé dans les affrontements et la survie. Edward me demanda alors où était son père et me firemarquer que je ne devais pas être seule. Ca je me savais bien. Je lui répondit tout en continuant de regarder par la fenêtre :

"Carlisle a eu une urgence à l'hôpital. Il reviendra vite. Tu n'as pas à t'en faire. Je lui ai promis que je ne bougerai pas d'ici. Je sais que tu ne me fais pas confiance et pourtant je fais des efforts. Si tu veux, je ne t'imposerais pas ma présence."

Je savais qu'il n'aimait pas mon regard. De ce fait, je ne préférais pas le regarder. Tout comme je ne voulais pas lui imposer ma présence. Soit il ne m'aimait pas, mais j'avais l'habitude. Parfois je regrettais de ne pas avoir péri avec les autres nouveaux nés. Au moins j'aurais cessé d'être un monstre. Si je pouvais pleurer, j'aurais surement versé une larme. Je n'aimais pas être ce que j'étais devenu. Il m'arrivait même de me haïr. Sans bouger de devant la fenêtre, j'attendis la réponse d'Edward Cullen.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Famille Cullen
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 12/04/2009
Age : 116
Localisation : Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: aptitude à lire dans les pensées

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Sam 16 Jan - 19:15

Alors que je la fixais toujours, impatient, elle me répondit, tournée vers la fenêtre :

- Carlisle a eu une urgence à l'hôpital. Il reviendra vite. Tu n'as pas à t'en faire. Je lui ai promis que je ne bougerai pas d'ici. Je sais que tu ne me fais pas confiance et pourtant je fais des efforts. Si tu veux, je ne t'imposerais pas ma présence.

Elle m’excédait. Sa façon de me parler sans me regarder, pour pas que j’ai à subir son regard flamboyant. Son petit air de fille gentille, attendant mon bon vouloir. Je ne voulais pas la voir comme ça. Elle était, et elle resterait un danger immense pour ma Belle. Et rien, rien ne me ferait changer d’avis. Ni compassion, ni culpabilité devant mon comportement. Aucun de tous ces sentiments de commisération ne porterait atteinte à la sécurité de ma fiancée.

Mais il était difficile de ne pas entendre ses pensées en cet instant. Elle aurait préféré mourir avec les autres nouveau-nés… J’acquiesçais silencieusement à cette pensée. Mourir. Mourir était plus simple. Et comme je comprenais ce sentiment. Moi-même, pourtant créé par l’homme le plus bon qu’il m’ait été donné de rencontrer, j’avais éprouvé ce sentiment.

Un instant je me replongeais dans mes souvenirs… La douleur de la transformation. L’éveil égaré. La détresse qui s’abattit sur moi lorsque je compris. Le dégoût de moi-même. Et cette soif … Cette soif qui tiraillait mon corps, et mon âme bien plus encore… Cette même soif qui ne m’avait plus quittée depuis, temporairement soulagée par le sang animal. Temporairement… Et jamais totalement …

Et pourtant… Pourtant j’avais eu la chance d’être entouré. J’avais eu la chance d’être encadré par Carlisle. Mon père. Je savais qu’elle n’avait pas eu cette veine. Je savais que ça devait être dur. Je le voyais dans son esprit. Je pouvais presque le ressentir comme elle l’avait ressenti. Mais rien. Rien, avais-je dit, ne mettrait à mal la sécurité de Bella.

Mes pensées étaient tiraillées de toutes parts, augmentant ainsi ma nervosité. Cependant, elle ne pouvait en comprendre l’origine. Probable qu’elle s’en rendait totalement responsable. Repensant à mon père qui nous mettait dans cette situation intenable, j’explosais soudain, voulant qu’elle me regarde. Peut être quelque part espérais-je qu’elle m’attaque, ainsi elle me rendrait raison. Ainsi, il serait plus facile de la détester. Ainsi, il serait plus facile de faire comprendre les risques qui pesaient sur nous avec cette femelle à la maison..

- C’est pour ça que tu ne devrais pas être ici ! Il y a toujours une urgence, m’emportais-je, véhément. Les occasions de se retrouver seule ici sont trop grandes ! Comment espère-t-il que tu vas te contrôler ? Comment en serais-tu capable ?!

Je soupirais, plein de rage et d’exaspération. Puis je continuais, la colère toujours dans la voix :

- Me crois-tu sans cœur ?, en réponse à ses pensées.

Oui je la haïssais. Elle était la preuve vivante que j’avais failli. Failli en n’attrapant pas Victoria. Failli en abandonnant Bella… Mais c’était fini. Fini. Plus jamais je ne la quitterais. Et plus jamais un vampire ne la chasserait.
Puis, plus bas, plus pour moi-même :

- Qu’importe ce que tu penses…


Soupirant de nouveau, je me retournais pour prendre l’escalier. Mes pensées frappaient contre les murs de mon âme, prises de frénésies. J’étais tel un prisonnier à la veille de son exécution. Je n’avais pas d’issue. Pas d’échappatoire. Je ne savais plus quoi faire, pris entre mes pensées comme dans un étau qui se resserrait peu à peu sur moi.

Mon père. Il risquait de mettre à mal tout ce qui faisait notre vie. Le traité. L’anonymat. Si les Volturis entendaient parler de ça … Ils ne devaient pas venir ici ! Ils ne pouvaient pas, alors qu’ils cherchaient une occasion de planter leurs crocs, rouge de sang humain, dans la gorge de Bella. Non, il était hors de question qu’une telle chose arrive. Et si elle tuait des innocents … Nous allions être obligés de déménager. Et Bella … Comment allais-je faire ?

Et, malgré tout, malgré tout, au fond de moi une petite voix me susurrait des paroles obsédantes, poignantes de vérités.

Il ne fait rien de pire que ce que tu as fait avec Bella.

Non, ce n’était pas pareil. Je n’avais pas mis en danger toute la population de Forks. Et le traité…

Et Bella, me répondit-elle. Je l’avais mis en danger, manqué de la tuer, condamnant ainsi notre anonymat. Sans compter la réaction des Quileutes …

Rien n’était arrivé.

Mais ça aurait pu, me rappela douloureusement la bête qui sommeillait toujours en moi, sans jamais disparaître.

Je suis un faible et un lâche …


Outré de mes pensées, pleins de ressentiments envers mon père, envers cette fille qui occupait ma maison, je m’arrêtais, un pied sur la marche.
Serrant les points, je respirais doucement, puis me retournais, la foudroyant du regard. Puis, sans autre parole, je me dirigeais dans le salon, allant m’installer dans un fauteuil. Il n’était pas capable de la surveiller. Soit ! Je le ferais donc. Hors de question de mettre qui que ce soit en danger. Sans me retourner vers elle, je lui dis alors :

- Reste ici. Je ne veux pas que tu t’échappes.

Croisant les bras, les yeux faces à l’écran télévisé que je ne voyais pas, je me dis que le temps passerait encore moins vite que prévu. J’espérais que Carlisle rentrerait bientôt. Je ne voulais pas faire attendre l’Amour de ma vie.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Heley
Vampire: Modérateur
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 06/08/2009
Age : 23
Localisation : Forêt de Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Occultation. (faculté à faire "oublier" sa présence aux autres.)

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Jeu 18 Mar - 15:43

Les paroles d'Edward me firent mal. Pour lui je n'avais pas ma place ici. Mais alors où était-elle ? Que devais-je faire ? Il me croyait incapable de me contrôler. J'avais l'impression que seuls Carlisle et Esmée me faisait confiance. En cet instant, je me demandais si je ne devais pas m'en aller. Je ne savais plus qui j'étais, j'avais horreur de ce que j'étais. Je posais mon regard sur le dernier fils Cullen. Pourquoi me détestait-il autant ? Je ne comprenais pas. Je n'avais pas demandé à être comme ça. Pourquoi ne voulait-il pas le comprendre ? Était-ce si difficile à comprendre ?

Ses mots étaient comme des coups de poignards pour moi. Ce n'était pas de ma faute si la personne qui m'avait créé l'avait fais pour tuer sa fiancée. Je n'y étais pour rien dans cette histoire. Puis il me demanda si je le pensais sans cœur. Oui, oui je le pensais sans cœur. J'avais l'impression qu'il ne voulait pas comprendre ce que je pouvais ressentir. J'entendais toujours la colère dans sa voix. Je ne comprenais pas pourquoi il était en colère comme ça contre moi. Je n'avais rien fais pour mériter cela. Je lui répondis alors qu'il se retourner pour prendre les escaliers :


"Oui je te crois sans cœur ! Tu ne comprends pas ce que je peux ressentir ! J'ai pas voulu devenir ainsi. Je n'ai pas voulu devenir un monstre et ressentir tout ce qu'on ressent. Je n'ai pas voulu oublier ce que j'étais avant et qui j'étais. Tu me crois incapable de me contrôler malgré les efforts que je fais depuis que je suis arrivée !"

J'avais haussé le ton sans le vouloir. Mais tout cela m'exaspérais. Je ne comprenais pas pourquoi il réagissait ainsi. Je me retournais finalement vers la fenêtre. Que faisait Carlisle ? Je ne me sentais en sécurité que lorsque lui ou Esmée était là. Finalement j'entendis que Edward revenait dans le salon. Je me retournais alors pour le fixer de nouveau. Il alla s'installer dans un des fauteuils. Cela m'exaspérait qu'il pense que j'allais m'échapper. J'avais promis à Carlisle que je ne bougerais pas de la villa et je comptais tenir ma promesse. Pourquoi ne pouvait-il pas me faire confiance comme son père me faisait confiance ? Mais je ne pu m'empêcher de lui répondre vivement :

"Tu n'as pas à t'en faire ! Je ne partirais pas d'ici ! Je l'ai promis à Carlisle ! Tu devrais me faire confiance comme lui !"

J'émis un grognement d'exaspération avant de me diriger vers les escaliers. Je faisais des efforts et il ne le voyais pas. A quoi cela pouvait-il bien servir alors ? J'étais complétement perdue et je me sentais seule. Mais ça non plus il ne pouvais pas le comprendre. Lui avait eu la chance d'avoir était créé par un homme bon et qui lui avait indiqué dès le début un chemin humain dans cette vie qui était la notre. Mais ma naissance dans cette vie n'avais pas été aussi bénéfique. J'avais été créée pour assouvir une vengeance. Dès le début de ma vie je n'avais connu que la haine et la violence. De ce fait, il ne pouvait pas comprendre. Je m'étais arrêtée sur les premières marches qui menaient à l'étage attendant sa réaction.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Famille Cullen
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 12/04/2009
Age : 116
Localisation : Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: aptitude à lire dans les pensées

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Sam 20 Mar - 23:55

Ses pensées étaient trop bruyantes. Je ne voulais plus les entendre. Mais ce don, cette malédiction plutôt, ne me laissait aucun répit. Elle se posait des questions. Pourquoi je la détestais ? Pourquoi je ne la comprenais pas ? Elle ne comprenait pas. Ce n’était qu’une adolescente perdue. Un nouveau-né. Un prédateur sans cœur. Ce n’était pas étonnant.

Bien sur que personne ne lui faisait confiance. Sauf Carlisle évidemment. Il faisait toujours confiance à tout le monde. Et Esmée … Comment pourrait-elle penser différemment…. Cette femme était la bonté incarnée. C’était ma mère, pensais-je avec fierté. Mais elle. Elle, elle ne comprenait rien. Qu’importe ce qu’elle pensait, ce qu’elle voulait. J’étais désolée pour elle, mais malgré tout ses sentiments, elle était ce qu’elle était. Un nouveau né instable. Un danger pour la population de Forks. Un danger pour nous. Et un danger pour Bella.

"Oui je te crois sans cœur ! …" dit-elle alors, exaspéré.

Sans cœur. J’étais donc sans cœur. Mes muscles se serrèrent à ses paroles. Comment pouvait-elle dire ça ? Je n’étais pas sans cœur. J’avais Bella. Jamais je n’avais aimé comme ça. Personne ne pouvait comprendre. Et encore moins cette petite femelle stupide. Je n’entendis même pas la suite de son plébiscite. Mes sens s’étaient arrêtés sur cette expression qu’elle me croyait correspondre.

Sans cœur.

Assis face à la télévision, mes pensées s’accrochèrent à cette idée, la reniflèrent, la secouèrent. Rien à faire. Elle restait là. Et alors que j’étais sur de mon Amour, je voyais par ses yeux. Que trop bien.

- Sans froid sans cœur, me dit une petite voix au fond de moi, qui se délectait de mon mal-être.
- Non … C’était faux. Un monstre oui. J’étais un monstre. Mais je l’aimais. Cette fille aux yeux chocolats… plus que tout au monde. Je donnerais ma vie pour elle.
- Mais pourtant, c’est elle qui va donner sa vie pour toi
, continua la petite voix. Comment peux-tu laisser faire ça ? Comment peux-tu mettre fin à la vie de cette fille, lui infliger la plus atroce des douleurs. La faire renoncer à sa vie. A ses êtres chers ?
- C’est elle qui le veut
, pensais-je, désespéré, tellement d’accord avec ses arguments.
- Tu te souviens ? Ces cris. Cette douleur. L’envi que tout finisse. Que tout s’achève. Et la soif, ça tu ne l’oublies pas au moins.
- Arrête …
, le suppliais-je.
- Et James. Et Victoria. Les Volturis ? C’est toi qui amène le malheur. Tu es un monstre. Tu le sais.
- Oui, un monstre. Mais je l’aime.
- Pourtant tu l’as quitté, déjà.
- Parce que je l’aime.
- Tu n’as pas de cœur.


Tout d’un coup, toutes mes peurs, toutes mes fautes, tout remontait à la surface. C’était trop. J’étais submergé. D’un seul coup, j’éclatais, et à voix haute, rugissant, mes muscles se bandant alors :

- Tais-toi. TU ne sais rien. Tu ne peux pas savoir. Oui je suis un monstre. Toi aussi. Et tu n’y changeras rien. C’est toi qui ne comprends rien.

Un soupir, puis je me retournais vers elle. Elle n’était plus là, elle s’était dirigée vers l’escalier, a priori, en l’attente d’une réponse:

- Oui, je te hais. Oui, je ne veux pas te voir sous mon toit. Tu es un monstre. Fais-toi à l’idée. Ici ou ailleurs n’y changera rien. Tu es dangereuse. Tous les nouveau-nés le sont. Je ne veux pas que tu tues qui que ce soit. Et tes grandes affirmations selon lesquelles tu n’en feras rien, je n’y crois pas. L’appel de la proie est toujours supérieur.

Je me rendis soudain compte que je m’étais levée, dans une position hostile. Ecoeuré, je pointais un doigt accusateur vers elle, et lui rappelais, d’une voix forte et froide, ou raisonné à la fois autorité et désobligeance :

- Je t’ai dis de rester ici. Je ne veux pas courir trop loin. Tu ne tueras personne aujourd’hui. C’est bien, tu as raison tu vois. Ta promesse à Carlisle sera respectée.

Je la regardais froidement, attendant qu’elle s’exécute.

Comme j’aurais voulu que tu meurs, pensais-je alors.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Heley
Vampire: Modérateur
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 06/08/2009
Age : 23
Localisation : Forêt de Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Occultation. (faculté à faire "oublier" sa présence aux autres.)

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Mer 24 Mar - 22:14

"Tais-toi. TU ne sais rien. Tu ne peux pas savoir. Oui je suis un monstre. Toi aussi. Et tu n’y changeras rien. C’est toi qui ne comprends rien."

Il me prenait pour un monstre. Un monstre, mais je ne voulais pas être un monstre. C'est pour cela que j'avais accepté de suivre le régime des Cullens. Peut-être que je ne le comprenais pas, mais lui ne me comprenait pas non plus. Il ne comprenait pas ce que je pouvais ressentir et endurer. Je me retournais et le vis face à moi les muscle bandé et hostile. Je le fixais de mon regard rouge sang alors qu'il continuait à déverser son venin sur moi. Je ne comprenais pas pourquoi il était si en colère. Il disait ne pas me vouloir sous son toit. Ça je l'avais bien compris, je n'avais pas vraiment besoin qu'il me le dise.

Puis il me dit que j'étais un monstre et que je ne pouvais rien y faire. Je ne comprenais pas pourquoi il ne pouvait pas croire en moi. Je faisais des efforts, beaucoup d'efforts. Et malgré tout cela, il me haïssait. Cela non plus je ne le comprenais pas. Était-ce ma faute si cette Victoria nous avait créé pour les combattre et faire du mal à Bella ? Était-ce ma faute si j'étais devenue une vampire ? Je voyais son doigt accusateur et je pouvais presque ressentir sa haine envers moi dans ses paroles. Il m'ordonnait de rester ici. Il me répétait qu'il ne croyais pas que je pouvais me retenir d'attaquer les humains. Ne voyait-il rien ? Ne voyait-il pas les effort que je faisais ? Apparemment non.

Sa voix était désobligeante, froide et autoritaire. Son regard était tout aussi froid. Mon instinct reprit assez vite le dessus. C'était cet instinct qui m'avait permis de survivre tant de mois parmi le groupe de nouveau née de Victoria. Je fixais Edward de mon regard rouge sang. Je ne comptais pas me laisser faire. Il voulais que je sois un monstre alors pourquoi ne pas me laisser aller à cet instinct qui m'envahissait peu à peu. J'émis un grognement provocateur et les muscles tendus je lui sautai dessus. J'essayais alors de le mordre à l'épaule et de le faire tomber par terre avec l'aide de ma force de nouveau-né.

"Oui, je te hais. Oui, je ne veux pas te voir sous mon toit. Tu es un monstre."Ces mots résonnaient encore dans mon esprit et tournaient sans cesse dans mon esprit.

*Il a raison. Quoique je fasse je serais toujours un monstre. C'est comme ça. Je suis devenue ainsi à cause d'un monstre et je serais comme elle. Un monstre...je suis un monstre...*

Il avait raison. J'étais un monstre et je le resterais quoique je tente pour changer cela. J'essayais de morde l'épaule d'Edward. Mon instinct avait pris le pas sur ma conscience et je n'étais plus moi-même. Mais je m'en fichais puisque j'étais un monstre.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Famille Cullen
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 12/04/2009
Age : 116
Localisation : Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: aptitude à lire dans les pensées

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Jeu 25 Mar - 21:35

Je n’aurais pas du m’emporter. Je n’aurais pas du être honnête. Le mensonge était parfois mieux. Souvent, comme je l’avais découvert avec les années. Mais ma colère, comme fréquemment, était incontrôlable. La sienne, bien plus encore …

Je sentis la fin de la lutte, alors que ses instincts reprenaient le dessus. Elle ne voulait pas se laisser faire. Elle aurait voulu que je comprenne. Pourtant, un grognement sorti de sa gorge, comme une confirmation de mes pensées. J’avais eu raison. Elle était instable, et la moindre contrariété la faisait perdre contact avec le monde auquel elle aspirait.

Aussitôt, je m’arquais en position de combat, prêt à recevoir une quelconque offensive. Un grognement monta de ma poitrine, envahit ma gorge et explosa, menaçant. Elle grondait, elle me narguait. Cependant, le grognement ne dura pas car alors, je la vis se jeter sur moi, cherchant à m’atteindre, cherchant à me mordre. Je vis ses pensées au moment même où elle me sautait dessus. Je n’avais pas le temps de m’éloigner, mais je me décalais légèrement, de sorte à ne pas me faire emporter dans la chute. Pourtant sa force était bien supérieure à la mienne. Sous son apparence de jeune fille, c’était un prédateur à la force exceptionnelle qui était face à moi. Et essayait de planter ses crocs dans ma chair. Je perdis l’équilibre sous le choc de la femelle. Nous reculâmes de plusieurs pas. J’étais totalement déséquilibré par sa force, et je l’emportais avec moi. Mes genoux touchèrent quelque chose de dur. Nous étions contre le canapé. Face à son acharnement, je me retrouvai étendu dans le divan, le vampire pratiquement sur moi. Je me sentais impuissant. Mes sens étaient en alerte, mon visage crispé.

Un instant, je me souvins d’une leçon avec Jasper. Comment réussir à attraper un nouveau-né. Il ne fallait pas l’attaquer de face, avait-il dit alors. Et ne pas le laisser nous ceinturer. J’en prenais note mais restais en proie à la femelle. Toutefois j’étais plus rapide, plus agile.

Je me tortillais avec acharnement, laissant la bête en moi se débattre, animal. Je la frappais de me pieds dans ses jambes, cherchant une ouverture. Concentré, je me décalais enfin et réussi à me relever plus rapidement qu’elle, lui tournant alors autour sans lui laisser le moindre répit. Elle n’avait pas l’expérience de Jasper, et après quelque échappée, je courrais soudainement sur elle, derrière elle. J’avais réussi à la contourner. A pleine vitesse, je la percutais, l’emmenant valser contre le mur. Je la plaquais ainsi sans ménagement, et ma bouche se retrouva aussitôt contre sa peau.
C’est alors que je me rendis compte de ce que je faisais. Non, je ne voulais pas la tuer. Je ne voulais pas la voir vivre, mais je ne voulais pas la tuer, je ne le voulais pas, me répétais-je. Je ne devais pas. J’aspirais à bon coup pour me calmer. Pour faire cesser cette bête qui me criait de l’achever. Tout mon être criait de la mordre. De la mordre. Encore. Et de la démembrer. Mes muscles contractaient. Mon odorat qui flairait en cet instant une proie de qualité. L’air vibré entre nous. J’étais plein. Plein d’adrénaline. Ou plus probablement d’atrocité. D’horreur. De malheur. Le démon me faisait toujours tout oublier. Mais je n’étais pas cette bête. Plus maintenant. J’avais une famille.

Je la senti se débattre, et je me pliais pour supporter l’assaut. Du moins, espérais-je le supporter. D’une voix essoufflée, je lui dis à l’oreille :

- Tu vois ? Un monstre. C’est notre nature.

Je me tus un instant et :

- Calme-toi, dis-je dans un grognement. Si Carlisle rentrait maintenant, je ne suis pas sur qu’il aimerait te voir comme ça.

Je restais là, espérant qu’elle se calme, tout en souhaitant qu’elle n’en fasse rien. Sa réaction me donnait raison. Elle était un danger pour nous. Pour tout le monde. Si elle perdait le contrôle à proximité d’un humain ? J’étais content que Carlisle ne la voie pas comme ça. Et d’un autre côté … Comment lui prouver que j’avais raison autrement ? Il était si têtu …

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Heley
Vampire: Modérateur
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 06/08/2009
Age : 23
Localisation : Forêt de Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Occultation. (faculté à faire "oublier" sa présence aux autres.)

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Jeu 8 Avr - 22:58

Je pensais avoir rapidement le dessus sur Edward lorsque je me retrouvais sur lui allonger dans le canapé. Toute ma conscience avait été oblitérée par mon instinct de tueuse, par l'animal qui vivait en moi. J'essayais de le mordre, voulant le tuer. Mais il fis quelque chose à laquelle je ne m'attendais pas. Il arriva à se défaire de mon étreinte et à me contourner. Il était si rapide que je n'arrivais pas à le suivre. J'essayais de l'attaquer, mais je n'étais pas habituée à combattre mes congénères. J'étais encore très jeune. Je ne vis pas arriver l'attaque suivante.

Edward m'attaqua de derrière et me percuta de plein fouet. Avec la vitesse qu'il avait pris, il me plaqua contre le mur. Je sentais ses dents proche de mon cou. Non, je ne voulais pas mourir ainsi, mais en même temps s'il me tuait, il allait me libérer de ce cauchemar que je vivais depuis plusieurs mois. De longues minutes passèrent. De très longues minutes qui me parurent interminables. Allait-il le faire et mettre ainsi fin à cette vie intenable pour moi ? Finalement il ne fis rien. Il se reprit en soufflant quelques mots à mon oreille. Un monstre. C'était cela qu'on était. J'essayais de me débattre afin de me dégager, la rage m'habitait encore.

J'essayais de lui mordre le poignet afin de me dégager, mais je me stoppais après ses dernière paroles, même si ces dernières avaient été émises dans un grognement. Il avait raison Carlisle ne devait pas me voir comme ça. Je ne le craignais pas loin de là, mais il était le seul avec Esmée à m'accepter pleinement dans cette maison et je ne voulais pas le décevoir. Je dégageais la main d'Edward avec force et sans réelle difficulté. Puis je le fixais de mon regard rouge sang. Je m'étais un peu calmée, mais je restais tendue. Dans un grognement je lui dis :

"Tu est un vieux. Tu as oublié ce que s'est d'être un nouveau née. Tu ne peux pas comprendre ce que je ressent en ce moment. Tu es jamais passé par là ou alors tu as oublié."

Sur ces mots, je me dirigeais vers les escaliers afin de me rendre dans ma chambre. Ma chambre...cela était un bien grand mot. Ma venue ici en dérangeais plus d'un. Pourtant je faisais des effort pour suivre leur régime alimentaire et dieu seul savait comme cela était difficile pour moi. Mais Edward ne le comprenais pas. Il ne comprenait pas ce que je pouvais ressentir en ce moment. Je n'avais personne d'assez proche pour me soutenir.

Je n'avais rien auquel me raccrocher sauf cette envie de ne pas devenir un monstre. Le pied sur la première marche et la main gauche posé sur la rambarde en bois de l'escalier, j'attendis la réaction d'Edward. Qu'allait-il répondre à cela ? J'étais curieuse de le découvrir. Il y avait eu une petite note de provocation dans ma voix lorsque je lui avait adressé ces paroles, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. C'était plus fort que moi. Esprit de rebellion ? Peut-être.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen
Famille Cullen
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 12/04/2009
Age : 116
Localisation : Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: aptitude à lire dans les pensées

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Mar 13 Avr - 17:19

Toujours agrippé à la vampire, la tenant fermement contre le mur, j’attendis qu’elle se calme. Endiablée contre moi, essayant de mordre, elle se débattait comme un chat enragé. Mais lorsque je citais Carlisle, elle passa d’un état d’acharnement rageur à l’abandon. Elle ne bougea plus. Elle savait que j’avais raison. Elle savait qu’elle était dangereuse.

Provoquant l’étonnement en moi, elle se dégagea, sans sembler éprouver de difficultés. Il était toujours difficile de garder en tête le fait qu’elle avait plus de force que moi. Avec son allure d’adolescente. Sauf ses yeux. Lorsqu’elle vous regardait avec ses yeux rouge sang, alors, l’horreur était visible, noyée en son sein. Elle se tourna ensuite vers moi, fixant mon regard, provocatrice. Et elle répondit alors, la tension transparaissant dans sa voix, en même temps qu’un soupçon de défi :

"Tu est un vieux. Tu as oublié ce que s'est d'être un nouveau née. Tu ne peux pas comprendre ce que je ressens en ce moment. Tu es jamais passé par là ou alors tu as oublié."


Cette réaction m’amusait autant qu’elle m’énervait. En bonne adolescente elle se sentait incomprise. Mais là où l’énervement prenait corps, c’est qu’il ne s’agissait pas d’une petite humaine qui ferait payer ses persécuteurs de quelques réflexions malhabiles. Non, j’étais face à un nouveau-né qui, à la moindre réflexion, attaquerait, incapable de se contrôler. Elle était trop jeune pour une transformation. Un esprit rebelle dans un corps puissant comme le notre … Dieu sait quels dégâts elle ferait !

Elle s’éloigna, ne prenant pas compte de mes instructions précédentes. Se dirigeant vers escaliers, elle s’arrêta sur la première marche, attentive. C’était comme si elle espérait une réaction violente de ma part. Se faire passer pour une victime. Voulait-elle se plaindre à Carlisle ? Ou alors une occasion pour m’attaquer de nouveau ? Je lui répondis, d’une voix d’autorité ou résonna une pointe de sarcasme:

« Je ne veux toujours pas que tu t’éloignes. Pense ce que tu veux de moi. En attendant, tu as failli m’attaquer, il y a mieux comme contrôle de tes instincts. »

Je restais dans l’encadrement de la porte, appuyant de mon regard ma demande. Je ne la quittais pas des yeux, prêt à aller la chercher si elle ne voulait pas écouter. Je la sentais tendu, et pour tout dire, je l’étais également. Je n’oubliais pas qui elle était. Et les dangers qu’elle représentait.

« Si ta crise de rébellion te prend ailleurs, qui sait ce qu’il se passera... Et en effet, je ne me souviens pas d’avoir été aussi braqué, mais je ne pense pas que ça mène à quelque chose. »

Décidant d’être honnête avec elle, j’ajoutais :

« Et je me souviens ... Je me souviens d’avoir été assoiffé, d’avoir regretté de toute mon âme cet état, d’avoir voulu mourir… Je sais ce que c’est … »

Et me détournant d’elle :

« Je me souviens aussi du goût du sang humain, le plaisir, l’énergie qui prend possession de chaque parcelle de mon corps. La puissance … L’envi de mordre. Encore, encore et encore.», les souvenirs remontant à la surface, et laissant comme une goutte envie prendre corps au fond de moi.

L’appel du sang humain était fort. Toujours. Malgré tout le contrôle que l’on acquérait avec le temps, toujours, au fond de nous, le monstre veillait, prêt à attaquer à la moindre faiblesse. Nous savions tous ce que c’était. Nos vieux démons …

Je me retournais un instant vers elle, mais sans vraiment la fixer, puis je me dirigeais vers la fenêtre, restant malgré tout attentif à ses mouvements.

« Ne t’éloigne pas » lui dis-je. Puis je rajoutais « Carlisle ne devrait pas tarder. »

J’espérais qu’elle me suivrait dans le salon. Qu’elle me démontre donc que j’avais tord ? Et qu’elle avait plus d’esprit que je ne lui prêtais. Plus de contrôle. Qu’elle méritait le bénéfice du doute ? Quoique je n’étais pas sur de lui accorder quoique ce soit …

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Heley
Vampire: Modérateur
avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 06/08/2009
Age : 23
Localisation : Forêt de Forks

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Occultation. (faculté à faire "oublier" sa présence aux autres.)

MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   Mer 23 Juin - 12:39

Je tournais la tête vers Edward lorsqu'il s'adressa à moi. C'est vrai il m'avait attaquer, mais il l'avait cherché aussi. Il m'avait provoqué. Je savais que changer était dur, mais j'avais l'impression que seuls Esmée et Carlisle acceptaient ma présence ici. Maintenant je savais qu'Edward ne me voulait pas sous son toit. Son toit...c'est vrai que ce n'était pas chez moi ici. Mais où était-ce ? Je ne savais même pas qui j'avais été. Edward continua a me parler. Il restait dans l'encadrement de la porte sans me quitter du regard. I

l me raconta alors ce que lui se rappelais de sa transformation. S'il se souvenait de ce que c'était d'être un nouveau né, pourquoi ne me comprenait-il pas ? Pourquoi ne m'aidait-il pas à passer ce cap et à changer ? Je ne comprenais pas sa réaction. Puis il se détourna il me raconta ses souvenirs. Mais je ne comprenais pas pourquoi il se comportait ainsi avec moi. Il se retourna de nouveau vers moi, mais sans me regarder. Mon regard le dérangeait-il tant que ça ? Puis il alla à la fenêtre.

"Ne t’éloigne pas. Carlisle ne devrait pas tarder."

Il voulait que je reste dans le salon. J'hésitais à lui obéir. Pourquoi le ferais-je ? Il était différent de Carlisle. J'espérais que le médecin allait vite rentrer. Finalement je décidais d'être sage pour une fois et alla m'installer dans le canapé. Sans regarder Edward je lui posai une question qui me taraudait l'esprit après ce qu'il venait de me dire :

"Edward, si tu te souviens de ce que c'est d'être nouveau né et de vouloir changer, pourquoi ne veux-tu pas m'aider ? Pourquoi es-tu si dur avec moi et ne vois-tu pas les efforts que j'essaie de faire ? Moi je n'ai pas eu la chance d'avoir été créée par quelqu'un d'aussi bon que Carlisle. J'ai dû apprendre à survivre et à me défendre seule."

Je voulais comprendre pourquoi il réagissait ainsi envers moi. Je voulais qu'il comprenne que le début dans cette vie n'avait pas été aussi facile que lui. Moi il avait fallu que je me batte contre les autres nouveaux nés pour survivre. Je n'ai eu personne pour m'apprendre à vivre ainsi. J'avais tout découvert par moi même.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre [Pv Eli]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre [Pv Eli]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Twilight :: RPG: Forks :: Résidence des Cullen-
Sauter vers: