AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail

Partagez | 
 

 [20 août 2008] Le parfum.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecrivain
Auteur / PNJ
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 18/09/2009

MessageSujet: [20 août 2008] Le parfum.   Lun 25 Oct - 4:54

Je savais qu’il n’était pas seul. Ce salaud ! Il allait se cacher avec des personnes aussi horribles que lui pour se protéger, pour éviter qu’on le retrouve. Peu importe ce qu’ils disaient, ils ne pouvaient que mentir ! À la première occasion, j’avais quitté la réserve. Et je m’étais retrouvé dans cette petite ville... Forks... Quel bled perdu ! Je sentais l’odeur de vampire dans les environs... Sans doute la raison pour laquelle ces horribles loups se cachaient non loin ; toujours pratique avec des corps à démembrer à portée de main !

S’ils n’étaient pas seuls, alors je ne le serais pas moi non plus. J’avais besoin de mains. J’avais besoin de plus de force. Et en découvrant quelle horreur se cachait dans ces bois, ils ne pouvaient que m’aider. Et s’ils ne le voulaient pas, je n’aurais qu’à les convaincre si facilement... Mais commençons d’abord par les trouver.

Rien n’était plus simple... Je passais ma vie à la recherche de filles prêtes à se dévêtir pour me faire enrichir... Un vampire n’était pas bien différent d’un humain sauf qu’ils recherchaient quelque chose de différent.... du sang. Le meilleur sang possible. Avoir quel meilleur choix pour une proie que de sélectionner l’humaine qui avait la meilleure odeur possible...

Et c’est donc ce que je fis... Me promenant lentement en ville, m’imprégnant du parfum le plus savoureux qui en ferait rêver plus d’un, j’attendis qu’ils sortent de leur cachette... Rien de plus facile que de les leurrer dans un endroit isolé, au fond d’un cul de sac derrière des containers à ordures... Une fois sur place ? J’avais une petite surprise pour eux.

--------------------------------------------

Tous les vampires présents en ville cette journée là, qu’ils soient végétariens ou non, ne pouvaient résister. Une odeur si sublime donnait l’eau à la bouche, même aux meilleurs. Pour certains, c’était un désir de goûter au sang que contenait une personne au parfum si parfait. Pour d’autres, c’était un mystère à savoir qui elle était et pourquoi elle apparaissait soudain de nulle part... Étrange. Ou peut être pas... Mais quels que soient les motifs, ils se retrouvèrent tous derrière ces containers à fixer la vampire qui se trouvait devant eux.

Avec un sourire malicieux, cette dernière repoussa ses cheveux blonds en reprenant son odeur normale. Puis, d’une voix plutôt basse et envoûtante, elle s’exclama ;

- On dit que le nez est maître de l’homme...

Son propre nez se plissa avec un air de dégoût alors que son regard rubis se posa sur les sacs oranges et noirs remplis de détritus tous plus nauséabonds les uns aux autres avant d’ajouter ;

- Heureusement, ce n’est pas ici que vous pourrez être charmé davantage...

Sans retourner la tête, ses yeux revinrent sur ceux qui la fixaient ;

- Vous pouvez cependant écouter votre odorat qui vous guide en cas de danger... Et qui sait combien de danger rôde...

Ses talons claquèrent contre le sol alors qu’elle s’avançait un peu plus, le visage sévère ;

- Inutile de demander qui je suis... Je m’appele Diana... Et j’ai besoin de votre aide.

Et c’est ici que continue l’histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena Anokvia
Vampire
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 25/02/2010

Carte d'identité
Condition: Vampire
Don: Dédoublement

MessageSujet: Re: [20 août 2008] Le parfum.   Jeu 18 Nov - 12:07

Blablabla ! Blablabla ! Blablabla !

Comment pouvait-on être aussi affreusement pétasse et sournoisement arrogante.. ? de plus, histoire de compléter encore un peu plus le tableau, c’était une blondasse un peu vulgaire, qui lui donnait le sentiment de jouer les grande dame faussement fatale. Helena détestait ce genre de fille et visiblement son assurance ne démentait pas la réputation que l’on prêtait à ce type d’idiote. Comment.. ? Elle n’était pas vraiment blonde.. ? Elle avait tort, c’est une couleur de cheveux qui lui collerait parfaitement à la peau, un véritable rôle de composition, assurément.

D’ailleurs, la jeune vampire se demanda bien pour quelle raison elle avait laissé ses pas la guider jusqu’à cette ruelle infâme et puante, que même l’odeur, pourtant savoureuse et alléchante du sang ne parvenait pas à couvrir entièrement. La curiosité fut certainement l’un des facteurs de cette envie soudaine, qui l’avait détourné de son occupation présente. La curiosité de savoir à qui appartenait ce sang si délicieusement attirant, de savoir pour quelle raison celui-ci lui avait échappé jusqu’ici… Et comme Helena n’était pas une vampire stupide et sans cervelle, il y avait eu très rapidement l’envie de faire du propriétaire de ce sang au parfum si délicieux, sa proie. Cela aurait été comme une sorte de bonus inattendu, dans le cadre de sa mission.

Malheureusement, il y avait déjà cette vampire, et l’odeur de mort qui se dégageait de sa personne ne laissait aucun doute possible sur le sort de cette personne au sang si tentant. La première pensée de l’adolescente vampire fut :

*Zut, quelqu’un est arrivé avant moi, pas de chance !*

En plus, se faire doubler par ça… C’était vraiment la loose la plus complète, la pire honte qu’une jeune vampire rouquine et adorable (si, si, adorable, vraiment) puisse avoir. Heureusement, Forks était une petite ville perdue, alors tout cela ne sortirait pas d’ici et elle conserverait un minimum de dignité. Mais de tout de même, ça… De quoi se suicider de désespoir, si Helena n’était pas déjà morte. De surcroît, elle se la jouait comme si c’était elle qui régnait sur la ville, en maîtresse incontestée. Prête à tourner les talons dans un grognement de mécontentement afin de repartir vaquer à ses occupations, l’adolescente vampire sentit soudain l’odeur disparaître et c’est à ce moment là qu’un détail lui sauta littéralement à son écarlate regard… Ou était le corps.. ? Ou était le corps dont l’odeur l’avait si irrésistiblement attiré dans cette ruelle crasseuse, ou elle n’avait trouvé qu’une pouffe généreusement siliconée..?

Lorsque l’odeur disparu à son tour de la personne de la vampire inconnue et un peu trop sûr d’elle à son goût, Helena sentit comme un bien étrange malaise s’emparer d’elle et c’est prudemment que son corps opta pour un léger recul de un ou deux pas en arrière, afin de garder une distance raisonnable avec cette nouvelle vampire. Celle-ci commença d’ailleurs à parler. Elle se mit à réciter un monologue apparemment sans queue ni tête, dont le sens profond échappa à la jeune vampire qui commençait dangereusement à s’ennuyer ferme devant tant de paroles inutiles… C’est qu’elle avait un vrai travail à faire elle, un important travail… Elle n’avait pas le temps pour des absurdités délirantes de vampire dont le QI se situait sans doute plus sûrement dans ses lobes mammaires que dans ses lobes frontaux.

En effet, il était inutile de demander qui elle était car, en vérité, cela n’intéressait pas le moins du monde la jeune vampire de le savoir. Une blonde ou bien une autre après tout, quelle différence en fin de compte. Lorsqu’elle se contredit en donnant tout de même son prénom, signe évident de sa blondeur pas si évidente que cela au premier abord, Helena haussa un sourcil de circonspection. Diana.. ? Haaann Un prénom de blonde idiote par excellence, ses parents devaient certainement être des gens très instinctifs. Pour toute réponse, l’adolescente vampire répondit, plus par défi que par réelle envie de la contrarier :

‘’Diana.. ? Quelle prénom stupide vraiment… Si tu as fini de jouer et de nous faire perdre notre temps, il y en a certains qui ont du travail vraiment important et qui n’ont pas de temps à perdre avec des enfantillages… Et si tu as besoin d’aide, va donc voir le shérif, je suis persuadée qu’il se fera un plaisir de résoudre ton problème.’’

Encore que, à moins qu’Helena ne soit pas au courant, il n’y avait rien à faire pour lutter contre les effets désastreux de la blondeur… Une rousse, il n’y avait que cela de vrai… Peut-être une brune à la rigueur, mais le summum demeurait tout de même une rousse, indéniablement. Sur ces belles paroles, Helena commença à se détourner de la vampire inconnue, s’apprêtant à quitter cette ruelle ou plus rien ne la retenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[20 août 2008] Le parfum.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» Le parfum des roses d'hiver
» Un parfum de sulfure.
» No Way Out - 17 février 2008 (résultats)
» Scénario Premier : " Le Parfum de la Veuve Amoureuse "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Twilight :: RPG: Forks :: La ville-
Sauter vers: