AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail

Partagez | 
 

 Le retour a la vie civilisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Stelsh
Loups Garous
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 23/12/2011

MessageSujet: Le retour a la vie civilisée   Ven 23 Déc - 17:39

    L'air sous mes pattes blanches et sur mon pelage. La sensation de la vitesse. C'était effrayant mais tellement jouissif que je courais de plus en plus vite dans les bois, sans me préoccuper du fait que j'étais assez fatigué mais... J'avais un objectif a tenir. J'arrive Walsh Merson attend moi !
    Courant encore et toujours, je finis par m'arrêter tout d'un coup humant l'air avec étonnement. Tiens, drôle d'odeur... ça sentait... Le cerf ?! Aussitôt mon instinct animal fit taire l'humain qui était toujours en moi malgré tout le temps que j'avais passé en loup et je lui sautais a la gorge. Pourtant, je commençais a en avoir assez de me la jouer animal, j'avais envie de passer a autre chose.
    Donc, après avoir gambadé plusieurs heures dans la forêt, je décidais de me rendre un peu plus présentable. Il fallait bien que je sois sociale non ? Bien qu'avec mon statut de loup s'était un peu compliqué mais j'allais jouer le jeu comme toujours.
    Regardant le sac accroché a une de mes pattes blanche, je me cachais dans les fourrées pour reprendre apparence humaine. Évidemment, mes pas été approximatifs parce que passé quadrupède a bipède était un changement pas tellement évident, surtout pour moi.
    Lentement donc, je sortis de la forêt et me dirigeais vers la ville. Je me sentais un peu mal a l'aise avec tous ces regards qui se posaient sur moi. Hem... Oui quoi ?! C'était la première fois qu'ils voyaient un homme torse nu en pleine rue ? Il fallait dire que le temps n'était pas super beau mais j'avais tellement chaud... Bref ! Il fallait que j'arrête de penser à ça ! La prochaine étape de mon voyage était Seattle, mais... Hum... Je ne connaissais personne ici alors... Euh.... Comment faire ?
    Soudain, je fus tiré de mes pensées par une sonnerie. Je manquais de sursauter avant de me rendre compte que je faisais face a un lycée. Mince ! Quel idiot ! Courant vers un petit coin sombre, je fouillais dans le sac que je tenais toujours dans la main et en sorti un t-shirt plié. Cela allait faire l'affaire ! M'habillant, je lissais les jambes de mon pantalon avant de me remettre en route et constater que, une fois encore, tous me dévisageaient.
    Faisant taire le loup qui commençait a s'agiter, j'approchais du lycée avant de croiser deux silhouettes familières. Fronçant les yeux, ce fut la jeune femme qui m'accosta en premier :


    « ça alors ! Joshua c'est ça ? Que fais tu ici ? Harry ! Regarde qui voilà ! »

    « Bonjour, madame Merson... Ne vous dérangez pas pour moi je... »

    « Tu as fais tout le trajet jusqu'ici ? Comment t'y es tu pris ? »

    « En fait c'est une longue histoire mais... Je suis content de vous retrouver ici. Vos nouveaux élèves vous plaisent ? »

    Harry et Hélène Merson, les parents de Walsh, étaient tous les deux professeurs dans les environs d'Ottawa mais ils avaient été tous les deux mutés pour enseigner au lycée de Forks. J'avais l'impression d'avoir retrouvé une famille alors que j'avais quitté la mienne, ma meute...
    Le couple m'entraîna un peu a l'écart, pour me parler de leurs élèves. Apparemment, ils étaient sympathiques dans l'ensemble même si, d'après ce que j'entendais, certains d'entre eux s'absentaient lorsqu'il y avait du soleil.
    Même si mon esprit curieux s'éveillait a ces paroles, je ne pus m'empêcher de rire :


    « Vous savez, je les comprends. Lorsqu'il y a du soleil la plupart des étudiants préfèrent sécher les cours »

    « C'est vrai. Tu n'as pas tord. Walsh était aussi ainsi »

    « Du moment qu'ils préviennent et que le travail est toujours rendu, ça me va. Et puis, on ne peut pas toujours être derrière eux »

    Harry Merson enseignait les sciences, tandis que Hélène enseignait la littérature. Ils étaient assez prit par leur travail mais cela ne les empêchaient pas d'être toujours là pour leur fils. Nous discutâmes donc quelques instants ainsi avant de nous saluer. Chacun reprit donc sa route, tandis que je errais dans la ville de Forks.
    Bon... Ce n'était pas le tout, mais il fallait que je trouve un moyen de me rapprocher le plus possible de Seattle moi ! Hum... Peut être que... :


    « Lâche moi Mark ! Je t'ai dis que je n'étais pas intéressée ! Tu perds ton temps ! »

    « Joue pas la chochotte ! Avoue que je te plais ! »

    Tiens tiens... J'avais presque oublié qu'il pouvait y avoir des gens comme ça. Après tout, les seuls humains que j'avais vu pendant ma longue traversée était Marsh et Grease donc... Curieux, je m'approchais, tandis que mon corps devenait de plus en plus chaud. Nom de dieu !
    Soudain, la fille gifla le garçon et s'enfuit dans la forêt toute proche :


    « Sale garce ! Attends que je te rattrape ! »

    Courant également dans la forêt, je pris un chemin parallèle, bien protégé par les arbres. Rapidement, j'enlevais mes vêtements pour les froisser dans un sac que je laissais au pied d'un arbre. J'entendais toujours les pas de la fille, voulant semer son poursuivant. Courant, je me transformais en vol, atterrissant sur mes pattes blanches. M'arrêtant, je levais la tête et hurlait a la mort. J'entendis alors les deux personnes s'arrêter. Je hurlais encore et toujours avant d'avancer, grand loup blanc, fier, majestueux, la tête haute, les yeux aciers, les crocs a moitié dévoilées.
    Les deux personnes, clouées sur place n'en revenaient pas. Au fond de moi j'étais fier. Cependant, passé la surprise, Mark essaya de se rapprocher de la fille. Aussitôt, je claquais des mâchoires, ce qui eut pour effet de l'impressionner et de lui faire rebrousser chemin, sous le regard de la fille qui ne comprenait pas trop ce qu'il se passait.
    Cependant, a peine eut elle tourné la tête dans ma direction, que le loup était parti, remplacé par un jeune homme aimable :


    « Mademoiselle, vous vous êtes perdue ? »

    « Je... Je... Il m'a semblé voir un l... Un loup blanc qui... »

    Je la vis regarder de tous les cotés avant de poser le regard sur moi, ayant l'impression qu'elle avait rêvé. Avec un petit sourire, je la laissais regagner l'orée de la forêt, la surveillant du coin de l'oeil, avant de repartir, joyeux

    * Bilan de la journée : une bonne action réussie ! *

    Fier de mes pensées, je m'enfonçais toujours plus dans la forêt


Dernière édition par Joshua Stelsh le Lun 26 Déc - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chale Jenson
Loup: modérateur
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 28/04/2009
Age : 29
Localisation : Forks

Carte d'identité
Condition: Loup garou
Don: (progressif) Peux parler par la pensée aux Cullenet seulement sous forme animale.

MessageSujet: Re: Le retour a la vie civilisée   Lun 26 Déc - 15:36

Le temps sur Forks était des plus maussades en ce jour. C’était le week-end, donc pas de travail pour moi. J’allais rejoindre Jacob à la Réserve et j’espérai pourvoir le convaincre d’effectuer une battue pour trouver ou se terrait Adrian. Ce dernier ne s’était montré qu’une fois depuis que j’étais arrivée, et son absence m’étonnait au plus haut point, m’effrayait même…

Que fabriquait-il ? Il avait bien du remarquer qu’il y avait une meute de loup et une famille de Vampires… Cherchait-il à monter un plan pour essayer de réduire les deux à néant ? Lorsque j’avais commencé à me poser ces questions, la peur m’avait saisi au ventre. Heureusement Jake n’était pas là pour s’en apercevoir et donc s’inquiéter. Aujourd’hui, je devais tout de même me rendre compte que mes ennuis me rattrapaient, Adrian était dans le coin, et le temps que j’avais pu passer loin de lui et avec ma nouvelle famille, aussi originale soit-elle, m’avait presque oublier sa dangerosité et sa malice. Aujourd’hui, donc, je voulais changer les choses, trouver sa piste et deviner ses manières, ses habitudes… Traquer le traqueur. Mais je n’avais pas le savoir, pas la techniques, et seule j’étais vulnérable… Je dus me rendre à l’évidence que, sans Jacob, je n’y arriverai jamais. J’avais besoin de ce qu’il savait, de sa présence rassurante également. Je ne voulais pas impliquer toute la meute, c’aurait été du suicide pour eux s’il se décidait à attaquer. Mais impliquer Jacob à ce point me tuait également.

Mais il fallait faire des choix, et là, je ne me voyais pas faire autre chose. Assise sur mon lit encore en pyjama, les cheveux emmêlés, je n’avais pas dormi de la nuit, torturée par les regrets d’avoir oublié mes soucis quelques mois. Mais également par l’idée qu’il aurait pu s’en prendre à n’importe qui n’importe quand, peut être même l’avait-il déjà fait et que c’était passé pour un accident ? Toute la nuit, j’avais alterné cauchemars et insomnie.

Je rabattis une mèche derrière mon oreille avant d’attraper mon téléphone portable et de l’allumer, tapai le code PIN puis cherchait le numéro de Jake. J’appelai.

- Allô ? répondit une voix grave, dont les tonalités n’étaient pas celle de Jake.
- Euh allô ? Je suis bien chez les Black ? hasardai-je.
- Oui, c’est Billy Black à l’appareil. Je peux savoir qui appelle ?

Le père de Jacob. Aïe…

- Euh… C’est Chale, la… (chérie, amoureuse, dulcinée ?) copine de Jake. Est-ce qu’il est levé ? Je dois lui parler, c’est…urgent.
- Ah ! Salut Chale… Ben, tu le connais, il ronfle encore, le bougre ! Il m’a même réveillé cette nuit !

Nous rîmes de concert, même si le mien n’était pas très convaincant.

- Oui, il sait rappeler qu’il est là ! dis-je. Vous pourrez lui demander de me rappeler, s’il vous plaît ?
- Bien entendu, acquiesça Billy.
- Merci. A bientôt j’espère !
- Au revoir !

Je raccrochai. Billy et Jacob avait beaucoup de points de communs, notamment d’avoir en permanence une certaine force dans la voix qui vous dégourdissait le corps et l’esprit après avoir parlé avec eux.

J’étais impatiente de retrouver Jake.

Je me levai en soupirant et me dirigeai vers la douche après avoir pris de quoi m’habiller. Aujourd’hui, vieux pantalon usé et débardeur gris. Je pris une douche rapide et tiède, manière de me réveiller radicale. Je me vêtis en vitesse, sans trop veiller à mon apparence. Je laissai mes cheveux libres et ne mit qu’un léger trait de crayon pour maquillage. Puis je me rendis, accoutrée comme j’étais, dans le coin cuisine pour avaler un énorme sandwich. Les insomnies, ça me rendait vorace ! Je devais compenser le manque de sommeil par la nourriture… En tout cas, jusque là, ça marchait bien !

Je prie quelques gourmandises et les fourrai dans un petit sac avec une grande bouteille d’eau. La bandoulière était assez grande pour que je puisse passer la tête dedans et me promener avec sans problème sous ma forme animale. Enfin, je chaussai de vieilles baskets et sortis.

Je devais ressembler à rien du tout ! Mais tant pis. Je m’éloignais lentement de mon studio après avoir salué Mr. Rickers qui promenait son berger allemand, Stanley. Je lui dis que je n’allais pas m’en occuper pour ce week-end, que j’avais des choses importantes à faire. Le quadragénaire ne posa pas plus de question et rentra chez lui en sifflotant. Je pressai ensuite un peu le pas pour arriver à l’orée de la forêt. J’allais traverser le territoire des Cullen, franchir la frontière et marcher directement en direction de la Réserve. Je supposai qu’entretemps, Jacob se serait réveillé et m’aurait appelé pour me demander ce qui pressait autant.

Je cheminai sur l’un des milliers de sentiers de la forêt lorsqu’un jeune homme passa à côté de moi en courant. Le pauvre semblait poursuivi par un monstre ! Et si c’était le cas ? Je l’arrêtai d’une prise sur l’épaule.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? demandai-je, intriguée.
- Un…Un m… un l… géant ! haleta-t-il.

Trop pressée de sauver ses fesses, il repartit sans rien ajouter. Je le laissai partir. J’avançai avant de croiser une jeune fille troublée qui allait apparemment en direction de la ville. Visiblement, quelque chose clochait dans la forêt. Est-ce que le jeune homme n’aurait pas voulu parler de Loup ? Un loup géant ? Ma foi…

Je sentais bien que le semblant de paix qui régnait à Forks en ce moment allait bientôt basculer. Je continuai mon trajet, espérant croiser l’animal. Mais je ne devais pas non plus m’éloigner de mon objectif : j’en avais un deux fois plus gros à dénicher !

Je fis quelques détours dans les bois avant de sentir une odeur étrangère, mais certainement pas humaine, ni vampirique. Il y avait bien un loup errant dans les parages. Rapidement, je vis apparaître un jeune homme en pleine course, à la peau blanche et aux cheveux bruns. Je commençai à courir dans sa direction, le talonnant assez difficilement. Lorsque mes doigts purent frôler son épaule, je la lui tapotai.

- Hé, qu’est-ce que tu fais dans le coin ?


La seconde d’après je m’arrêtai de courir, certaine qu’il m’imiterait.

†•´*¤*' •††•´*¤*' •†
Chale Jenson

Forever will my blood sing for you.
But you have saved my life.
Another day is awaking,
Only Love is missing.

For now...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Stelsh
Loups Garous
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 23/12/2011

MessageSujet: Re: Le retour a la vie civilisée   Lun 26 Déc - 16:59

    Courir sous forme humaine me faisais.... Bizarre dirons nous. En effet, je mis quelques secondes a être stable sur mes jambes mais hors de question de me transformer de nouveau ! J'en avais un peu assez de cette peau animale qui me rappelais sans cesse que j'avais perdu une part de mon humanité.
    De plus, j'étais heureux d'avoir pu venir en aide a quelqu'un aujourd'hui. D'accord, j'avais triché et j'avais failli me révéler mais personne ne me connaissais ici alors... Je ne posais aucun problème a personne mais... Sans réfléchir, tout en courant, je me mis a humer les odeurs tout autour de moi. J'avais l'impression que j'étais un étranger entrant dans un territoire déjà occupé... C'était bizarre. Soudain, une odeur frappa mes narines. Une odeur de loup mélangée a... Argh mais qu'est ce que c'était que cette odeur ?! Elle n'était pas dominante mais... Urk... Comment pouvait on avoir cette odeur là sur soi ?

    * Bon sang ! C'est insupportable ! Calme toi, Josh ! Tu es entrain de bouillir là ! Souviens toi, pas de transformation ! Laisse le loup tranquille un moment tu veux ? *

    Tellement perdu dans mes pensées, je ne remarquais pas quelqu'un qui me talonnais. Obéissant a un instinct, je me stoppais et me figeais tandis qu'elle me demandais ce que je faisais ici. Tiens une femelle... Non... Une femme pardon ! Il fallait que j'arrête de penser comme un animal même si, pour moi, ce n'était pas évident.
    Je sentais qu'elle s'était également arrivé. Que faisais je ici ? A votre avis, que pourrais bien faire un homme courant au travers de la forêt. Hum... Décidant de jouer les ignorant – même si je savais que je n'avais jamais été un bon acteur – je lui répondis :


    « Et bien disons que je me promène simplement dans la forêt. Hum... J'étais allé chercher des champignons mais apparemment, on dirait que ce n'est pas la saison pour ça »

    Je me fustigeais ! Bon sang, Josh, tu aurais pu trouver un autre truc que cette prétendue « chasse aux champignons » ! Mais bon... Comme il s'agissait d'une louve apparemment, cela me réconforta dans l'idée que je n'étais pas seul mais... Attendez une seconde, une louve ?!
    Aussitôt, l'image de ma meute s'imposa a moi et je fus pris d'une nouvelle vague de colère sourde. Je serrais les poings en regardant le sol. Les loups... Ma meute... Qui m'avaient rejetés tout simplement parce qu'ils étaient au courant pour... Enfin... Tant pis. Soudain, je me retournais pour faire face a mon interlocutrice. Si j'avais été un loup « normal » avec d'autres pensées que les miennes, j'aurais sans doute pu la trouver a mon goût mais ni le loup en moi, ni même l'humain ne semblaient intéressés.
    Elle avait les cheveux noirs et était habillé comme euh....

    * N'importe quoi ?... *

    De toute manière les vêtements qu'elle portaient étaient le cadet de mes soucis vu que j'avais autre chose en tête. Pourtant, je ne pu m'empêcher de la dévisager, tournant légèrement la tête sur le coté, continuant de la renifler, comme par réflexe, me reculant brusquement d'un pas lorsque je sentis de nouveau cette odeur sur elle.
    Me calmant, je lui offris un sourire en m'excusant :


    « Bon d'accord, soyons un minimum sérieux. Je vais être honnête je... Je cherche quelqu'un. Un.... » Je m'arrêtais un instant puis : « Un ami. Je sais qu'il est a Seattle mais j'ai préféré coupé par la forêt mais je pense qu'avec ma chance... Je me suis encore perdu de direction »

    Avais je dis que je voulais être sérieux et honnête ? Étant louve elle même, comment pouvait elle croire a ce que je disais ? Comment pouvait elle croire un loup qui disait s'être perdu dans une forêt ? Après un petit instant de silence, je décidais de reprendre du poil de la bête – sans mauvais jeu de mots – pour lui poser également la question :

    « Et vous mademoiselle ? Que faites vous dans cette forêt ? A moins que vous ne préfériez que je vous tutoie puisque, apparemment, vous m'avez déjà tutoyé »

    Le mâle que j'étais voulais être traité avec respect, surtout par une femelle mais je ne pensais pas que ma voix voulait faire ressentir ce genre de chose. Quoi qu'il en soit, je mis mes mains sur ma poitrine, les pensées ailleurs et pourtant, toujours connecté a une question : pourquoi cette louve avait elle une telle odeur sur elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour a la vie civilisée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour a la vie civilisée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Twilight :: RPG: Forks :: Forêt de Forks-
Sauter vers: